Pentola in pietra 3.5/3263.1) ollare 3,5 litri (art. 3.5/3263.1) pietra f74b89

Schulte-Ufer 0419-28 XXL professent Plus Casserole je Plat 28 cm 9.5 l,Taille XXL Style Ancien Heriz Serapi Um 1870 Longueur 400 cm X Large 290 CmMAGEFESA Nova Marmite avec couvercle en verre 26 cm,Tapis Polychrome 340 x 240 cm - GRECA - L 340 x l 240 - NEUF,Lot de 3 poêlons Pinces avec Levage Poignées Différentes tailles de légumes cuisine,Paderno Sambonet Ricariche panna montata 10 pz 50 pzCocotte Ronde Couvercle 4 L 23 Cm REF 07482990Sucre Rose Spray-mariage, fête, anniversaire, choisissez votre couleurPrestige créer en acier inoxydable 5.7 L Casserole-Argent,Clair unique cupcake cases: 70mm: blanc inserts-qualité premium: 10,Rizzy Home Lunicca Touffeté à la Main Surface Tapis 1.5m X 2.4m M Gris,Moule panettone Papier petit 1000 gr Ensemble de 10/ 20/ 50/ 100 pcs,Ballarini Matera GRANITIUM cocotte, 1 poignée, Aluminium, Noir, 332 x...,Aluminium Casserole Pot Cuisine Cuisson Pan Casserole Set couvercle Catering grade NEUF,Cristel P26QL Poêle à frire, argent, 10",BAUMALU 340940-acier inoxydable Casserole Set 12 To 20 cm ELEGANCE,Tour cerastone DIE CAST Set Avec Easy Clean antiadhésive revêteHommes t céramique, cas....,Botta: chaudron électrique cm.26 4 Lt pour polenta,confitures(Fabriqué en Italie,TEFAL Ingenio comportant 5 PerforFemmece L6599303 Rouge 10 Pièces Set de poêles et pour tous,Tapis Cachemire Soie TEPP 240340937484 (BL 240x340 cm)Cristel P20SF Poêle à frire en acier inoxydable solide,Persan tissé main Tapis Tabriz 50 Raj 152 cm x 102 cm Nº 203100,Talent pro non-adhésive en aluminium casserole avec couvercle, diam. 20Â cm, noir, mesure,Sambonet MENU Batteria Pentole 23 Pz Acciaio Inox 18/10,Tefal Bistro Aluminium Cookware Set, 5 pieces-RougePerses Handgeknüpfter Tapis MOUD Fein 352 cm x 256 cm nr:30148 excellent étatTescoma Gâteau Pop Makers, 6 formes Delicia, assorties, 21.5 x 13.3 x 21.8 cm,Berndes Titane édition spéciale 32 cm adhésive,Tefal UNO en Acier Inoxydable Pots 28 cm Duetto Pan Kitchen Cookware Set 11 pcs,Pensofal Pen 6805 Diamond High Poêle-Diamètre 30 cm, noir,
Marca: Planeta Brasil
MPN: 3.5/3263.1 Colore principale: Grigio
Tipo: Pentola Paese di origine: Brasile
Caratteristiche aggiuntive: Per cucina economica, Antiaderente, Con coperchio, Facile pulizia, Per forno, Per cucina a gas, Anallergica Dimensioni (cm): Diametro 23
Materiale: Pietra, Rame EAN: 0793579933717

Blog

Pentola in pietra 3.5/3263.1) ollare 3,5 litri (art. 3.5/3263.1) pietra f74b89

Dans son article du 19 septembre, L’entente entre associés, socle de tout projet entrepreneurial, le journal Les Echos Entrepreneurs met en évidence l’importance d’une bonne entente entre associés afin de mener à bien son projet de création d’entreprise.
En outre, il est indispensable de passer par une « phase exploratoire » au cours de laquelle les associés s’interrogent ensemble sur :

•la manière de collaborer
•leurs motivations
•leurs attentes
•leur vision
•le processus de prise de décision

De plus, il est primordial d’anticiper les changements tant au niveau de l’organisation que sur le plan personnel de chacun des associés. Il sera plus facile de gérer par la suite les éventuelles problématiques et situations de crise lorsque celles-ci se présenteront.

Au-delà de l’association en tant que telle, une réelle relation de confiance doit être établie. Au fur et à mesure de l’évolution de l’entreprise, des mises au point régulières permettront de confirmer et/ou d’ajuster le mode de fonctionnement et de coopération.

Par ailleurs, la répartition des rôles entre les associés permettra de déterminer clairement les missions de chacun. Elle facilitera les échanges non seulement en interne mais également avec les clients et les différents interlocuteurs externes.

Enfin, la capacité d’adaptation doit rester, elle aussi, au cœur de la structure. Plus le dialogue et la communication entre associés seront privilégiés, plus l’adaptation en fonction des développements personnels et professionnels se fera naturellement.

Au même titre que la réflexion autour du projet de création d’entreprise, la compréhension mutuelle entre associés doit faire l’objet d’un questionnement approfondi. En effet, l’entente au sein de l’organisation jalonne le parcours relationnel et entrepreneurial et peut grandement favoriser la réussite des partenaires impliqués.

Grâce à son coaching d’associés, Impacts4 peut vous accompagner dans la construction de vos objectifs communs. Pour en savoir plus, contactez-nous : contact@impacts.fr.

 

 

Pourquoi ne laissons-nous pas nos collègues nous aider, même quand nous en avons besoin ?

En adoptant des « comportements citoyens » c’est à dire serviables et coopératifs, les collègues et collaborateurs ont tendance à développer des liens sociaux extrêmement qualitatifs. Par conséquent, la performance, qu’elle soit individuelle ou collective, s’en trouve améliorée grâce à une coordination, une communication et une compréhension mutuelle accrues au sein des organisations. Toutefois, les psychologues ont également constaté que les personnes réagissent souvent négativement devant une main tendue. Ainsi, Mark C. Bolino et Phillip S. Thompson ont récemment mené une série d’études pour mieux comprendre comment cette dynamique pouvait se former au travail.

Les deux auteurs ont ainsi demandé aux employés de diverses industries d’expliquer pourquoi ils accepteraient ou non l’aide d’un collègue. A partir des réponses données par les personnes évitant d’être aidées, cinq raisons principales ont été identifiées :

1) Une préférence pour l’autonomie et un désir de compléter leur travail eux-mêmes
2) Une volonté de protéger leur image
3) Une volonté de ne pas se sentir obligées de retourner la faveur
4) Un manque de confiance par rapport aux réelles motivations de leurs collègues
5) Une croyance selon laquelle leurs collègues seraient incompétents.

Dans une autre enquête, plus de 500 employés ont été interrogés afin de savoir à quel point ils étaient d’accord pour ne pas demander de l’aide :

• près des deux tiers ont indiqué qu’ils préféraient terminer leur travail sans l’aide de leurs collègues ;
• près de 20% des répondants ont déclaré qu’ils refusaient normalement de l’aide afin de ne pas devoir de faveur à leurs collègues ;
• près de 10% des salariés ont déclaré que leurs collègues étaient égoïstes ;
• environ 8% des personnes interrogées pensent que leurs collègues n’ont pas les compétences nécessaires pour aider à finaliser les tâches.

Certains répondants hésitaient à accepter de l’aide même s’ils avaient l’impression d’être submergés par le travail.

Dans une autre étude, un scénario hypothétique a été remis aux sondés. Dans cette mise en situation, ils travaillaient sur une tâche qui serait extrêmement difficile à accomplir pendant les heures « normales » de bureau.

Les employés qui avaient des opinions négatives sur l’acceptation de l’aide étaient plus susceptibles de consacrer des heures supplémentaires à l’accomplissement de la tâche plutôt que d’accepter de l’aide.

Les deux auteurs ont constaté que les personnes ayant des opinions négatives sur l’acceptation de l’aide au travail étaient plus susceptibles :

• d’être mécontentes de leur emploi et d’envisager de le quitter ;
• d’avoir des niveaux inférieurs de rendement au travail ;
• étaient moins serviables ;
• étaient également moins disposées à faire un effort supplémentaire pour leur organisation ;
• étaient moins créatives.

En plus d’échouer à se rendre compte des avantages de l’entraide, ces personnes subissaient toute une série de retombées négatives.

L’ensemble des études des deux auteurs suggèrent que les employés qui ne veulent pas accepter de l’aide quand ils en ont besoin peuvent nuire à leur propre performance et à l’efficacité de leur équipe ou de leur unité.

Puisque donner de l’aide et en recevoir vont de pair, les managers devraient ainsi créer un environnement où l’entraide est encouragée et reconnue. Ils peuvent le faire notamment en :

• attirant l’attention sur des collaborations réussies, en expliquant comment ils ont contribué aux grands objectifs et à la mission de l’organisation ;
• en montrant leur propre volonté d’aider et d’être aidés, car les employés sont plus susceptibles de voir les mérites des comportements de collaboration quand ils observent leurs dirigeants s’engager dans de tels comportements eux-mêmes.