Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02

3647 la tragédie de Raccoon Fur plates Genuine fur,Lotus Poelon en Fonte Poêle à Bordure Élevée Ø 20cm B 15cm H 7,5cm Fabriqué,Original Gundel plat poêle, ø 26cm hauteur 5cm avec poignée amovible,Les récompenses de bonne chance du Nouvel An sont non-stop Gâteau rond stand de pop,Paderno Piatto servire ghisa smaltata con supporto Service dish platter,Chobi-Ziegler 310x79cm Tapis Oriental Tissé Main Afghanistan Carpet Rug,Lurch 220295 en acier inoxydable Veggie Perceuse Légume Carottier et Spiralizer avec ha,Buses Russe pour Femmega Pâte à tarte en Acier inoxydable Professionnel Décoration,EP 7606901 Paiolo Rame Femmeico Legno 1035 Cm. 24 Lar,BARAZZONI COCOTTE 2M CM 24 MYPOT MY POT ACIER INOXYDABLE HAUT CONCEPTION ETPersan tissé main Tapis Tabriz 50 Raj Fein 100 cm x 100 cm nr:163745Plastique Transparent Noël boules Boules Sphère à remplir en direct de Noël Arbre OrneHommes t À faire soi-même UK,CASSERUOLA BASSA Alluminio 3 Ø 36 X11,5H 1 MANICO Professionale Pentole Agnelli,Polo Poêle, Acier Inoxydable, Inox, 12037284 InoxRusse tissé main tapis de laine 195 cm x 150 cm Nº 202302,Beka Chef en acier inoxydable Saute Pan avec 2 poignées latérales et Couvercle 28 cm,Lacor 60232-Rond Plat à Paella ST. ACIER durit 32,JML Regis stone 28 cm non-Stick Copperstone Wok. résistant aux rayures en aluminium,Fissler Profi Mijotage pot avec couvercle 20 cm,Lotus Induction Poêle à Bordure Élevée Ø 26cm avec Amovibles Poignée Et,TEFAL Ingenio comportant Antiadhésif Induction expertise Starter Cookware Set, 4 pieces,...TEFAL Talent Pro Aluminium Casserole-Noir, Aluminium, Noir, 28 cm.Lagostina Salvaspazio Météorite Q9570512 Pan 26 cmBerndes Professional Rôtissoire Bratentopf Casserole M. Couvercle Induction 29 X 22,5 cm NEUF,Alessi La... Di Orione 14 cm Casserole à multiplier,Super Taille Extra Large Imprimé Zèbre Genuine COW HIDE RUG Pelt Noir Blanc,AMT Gastroguss Induktion Crepes-Pfanne Crepespfanne Pfanne 24 cm neu,AGNELLI Pot arc en aluminium poignée CM36 lt16,Magnifique Tapis Oriental TÄBRIZ (304 x 212 cm) perserteppichtop NEUFNoël Nouvel An, sortez vous-même POISSONNIERE CUIVRE FAUCOGNEY,
Model Number: 6349-20 i
Auto Shutoff: No Item Weight: 1.06 Kg
Special Features: Induction Stovetop Compatible Product Dimensions: 21.5 x 38.5 x 8.5 cm
Shipping Weight: 1.1 Kg Diameter: 20 centimetres
Brand: Schulte-Ufer Capacity: 1.5 litres
MPN: 6349-20 i Material: Stainless Steel
UPC: NA EAN: 4007257559745
Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02

Blog

Schulte-Ufer 6349-20 I pot ROMANA warty pot I XXSTRONG 20 CM 1.5 L 731d02

Dans son article du 19 septembre, L’entente entre associés, socle de tout projet entrepreneurial, le journal Les Echos Entrepreneurs met en évidence l’importance d’une bonne entente entre associés afin de mener à bien son projet de création d’entreprise.
En outre, il est indispensable de passer par une « phase exploratoire » au cours de laquelle les associés s’interrogent ensemble sur :

•la manière de collaborer
•leurs motivations
•leurs attentes
•leur vision
•le processus de prise de décision

De plus, il est primordial d’anticiper les changements tant au niveau de l’organisation que sur le plan personnel de chacun des associés. Il sera plus facile de gérer par la suite les éventuelles problématiques et situations de crise lorsque celles-ci se présenteront.

Au-delà de l’association en tant que telle, une réelle relation de confiance doit être établie. Au fur et à mesure de l’évolution de l’entreprise, des mises au point régulières permettront de confirmer et/ou d’ajuster le mode de fonctionnement et de coopération.

Par ailleurs, la répartition des rôles entre les associés permettra de déterminer clairement les missions de chacun. Elle facilitera les échanges non seulement en interne mais également avec les clients et les différents interlocuteurs externes.

Enfin, la capacité d’adaptation doit rester, elle aussi, au cœur de la structure. Plus le dialogue et la communication entre associés seront privilégiés, plus l’adaptation en fonction des développements personnels et professionnels se fera naturellement.

Au même titre que la réflexion autour du projet de création d’entreprise, la compréhension mutuelle entre associés doit faire l’objet d’un questionnement approfondi. En effet, l’entente au sein de l’organisation jalonne le parcours relationnel et entrepreneurial et peut grandement favoriser la réussite des partenaires impliqués.

Grâce à son coaching d’associés, Impacts4 peut vous accompagner dans la construction de vos objectifs communs. Pour en savoir plus, contactez-nous : contact@impacts.fr.

 

 

Pourquoi ne laissons-nous pas nos collègues nous aider, même quand nous en avons besoin ?

En adoptant des « comportements citoyens » c’est à dire serviables et coopératifs, les collègues et collaborateurs ont tendance à développer des liens sociaux extrêmement qualitatifs. Par conséquent, la performance, qu’elle soit individuelle ou collective, s’en trouve améliorée grâce à une coordination, une communication et une compréhension mutuelle accrues au sein des organisations. Toutefois, les psychologues ont également constaté que les personnes réagissent souvent négativement devant une main tendue. Ainsi, Mark C. Bolino et Phillip S. Thompson ont récemment mené une série d’études pour mieux comprendre comment cette dynamique pouvait se former au travail.

Les deux auteurs ont ainsi demandé aux employés de diverses industries d’expliquer pourquoi ils accepteraient ou non l’aide d’un collègue. A partir des réponses données par les personnes évitant d’être aidées, cinq raisons principales ont été identifiées :

1) Une préférence pour l’autonomie et un désir de compléter leur travail eux-mêmes
2) Une volonté de protéger leur image
3) Une volonté de ne pas se sentir obligées de retourner la faveur
4) Un manque de confiance par rapport aux réelles motivations de leurs collègues
5) Une croyance selon laquelle leurs collègues seraient incompétents.

Dans une autre enquête, plus de 500 employés ont été interrogés afin de savoir à quel point ils étaient d’accord pour ne pas demander de l’aide :

• près des deux tiers ont indiqué qu’ils préféraient terminer leur travail sans l’aide de leurs collègues ;
• près de 20% des répondants ont déclaré qu’ils refusaient normalement de l’aide afin de ne pas devoir de faveur à leurs collègues ;
• près de 10% des salariés ont déclaré que leurs collègues étaient égoïstes ;
• environ 8% des personnes interrogées pensent que leurs collègues n’ont pas les compétences nécessaires pour aider à finaliser les tâches.

Certains répondants hésitaient à accepter de l’aide même s’ils avaient l’impression d’être submergés par le travail.

Dans une autre étude, un scénario hypothétique a été remis aux sondés. Dans cette mise en situation, ils travaillaient sur une tâche qui serait extrêmement difficile à accomplir pendant les heures « normales » de bureau.

Les employés qui avaient des opinions négatives sur l’acceptation de l’aide étaient plus susceptibles de consacrer des heures supplémentaires à l’accomplissement de la tâche plutôt que d’accepter de l’aide.

Les deux auteurs ont constaté que les personnes ayant des opinions négatives sur l’acceptation de l’aide au travail étaient plus susceptibles :

• d’être mécontentes de leur emploi et d’envisager de le quitter ;
• d’avoir des niveaux inférieurs de rendement au travail ;
• étaient moins serviables ;
• étaient également moins disposées à faire un effort supplémentaire pour leur organisation ;
• étaient moins créatives.

En plus d’échouer à se rendre compte des avantages de l’entraide, ces personnes subissaient toute une série de retombées négatives.

L’ensemble des études des deux auteurs suggèrent que les employés qui ne veulent pas accepter de l’aide quand ils en ont besoin peuvent nuire à leur propre performance et à l’efficacité de leur équipe ou de leur unité.

Puisque donner de l’aide et en recevoir vont de pair, les managers devraient ainsi créer un environnement où l’entraide est encouragée et reconnue. Ils peuvent le faire notamment en :

• attirant l’attention sur des collaborations réussies, en expliquant comment ils ont contribué aux grands objectifs et à la mission de l’organisation ;
• en montrant leur propre volonté d’aider et d’être aidés, car les employés sont plus susceptibles de voir les mérites des comportements de collaboration quand ils observent leurs dirigeants s’engager dans de tels comportements eux-mêmes.